Lycée des Métiers Gustave EIFFEL
Site de l'académie de Créteil

Accueil > Projets pédagogiques > Voyages et sorties pédagogiques > Année 2013/2014 > Jeu de Paume à Fontainebleau, Octobre 2013

Jeu de Paume à Fontainebleau, Octobre 2013

mercredi 18 décembre 2013 par C. DUEZ

Sortie Fontainebleau
2MM-MPJ

1533. Les rires et les quolibets fusent, pendant que les maçons, affairés d’ordinaire sur l’aile Est du château de Fontainebleau, affrontent lors d’une pause l’équipe du maître veneur. C’est que ce diable d’homme est réputé, en forêt comme devant la balle de liège ; ses phases de jeu à la Paume sont redoutables.
Mais c’est une ambiance bon enfant qui règne dans les coursives et sur la galerie, car tous ceux qui travaillent ici à rénover le château, sur l’ordre de François Ier, sont férus de ce jeu que toutes les classes sociales pratiquent avec le même engouement. Un enthousiasme qui sera d’ailleurs confirmé par le maître paumier du château, près de cinq siècles plus tard…

Octobre 2013. Ca y est ! La première séquence d’histoire intitulée Humanisme et Renaissance vient de s’achever, et les élèves du lycée vont pouvoir désormais voir de près l’Histoire. Nous sommes à Varennes sur Seine près de Fontainebleau et le lien est alors vite fait. Ni une ni deux, les réservations sont faites !
Après un long voyage (15 minutes en minibus…) tout le monde se retrouve près de l’escalier en fer à cheval du château de Fontainebleau. Et comme nous avons encore le temps, nous nous promenons près de l’étang des Carpes puis près d’une fontaine où tant de vœux ont été faits et de pièces de monnaie lancées mais qu’il nous est défendu de récolter…
L’heure avançant, nous, élèves de 2MM-MPJ, rencontrons notre conférencière qui nous présente en quoi le château de Fontainebleau est un château typique de la Renaissance. Nous y découvrons richesses et splendeurs inspirées souvent de l’Antiquité et de l’Italie, nous déambulons dans l’extraordinaire galerie François Ier et côtoyons d’illustres personnes (Henri IV, Le Primatice et tant d’autres).
Au rythme des merveilles historiques et artistiques qui jalonnent la visite, nous déambulons dans ce haut lieu du patrimoine français.
La visite s’achevant, une de nos professeures nous conduit dans un lieu qu’elle a tenu secret. Hésitants, nous entrons intrigués dans un étroit couloir fermé par d’étranges filets noirs et épais, ainsi qu’un terrain rectangulaire divisé par un filet.

Là, l’Histoire rejoint l’histoire…
Un monsieur s’approche, en nous expliquant qu’il est maître paumier – le premier titre professionnel de l’histoire du sport, vieux de plusieurs siècles - et que nous nous trouvons dans l’une des rares salles françaises encore en activité, consacrée au jeu de paume.
Nous y apprenons que ce sport est très ancien, qu’Henri IV y jouait et même qu’il était aussi populaire que le football aujourd’hui. Une preuve, les multiples expressions encore utilisées aujourd’hui et directement liées à ce sport : « épater la galerie », « rester sur le carreau », « jeu de main, jeu de vilain » par exemple. Incroyable !
Puis, trois par trois, profs et élèves, nous jouons. Les débuts sont difficiles. Puis, à force d’efforts, nous relançons la balle de plus en plus fort. Elle s’emballe et frappe tous les murs. On la cherche devant mais arrive par derrière. On dirait du tennis, du squash, de la pelote, … On n’avait jamais vu un sport pareil.
La visite est cette fois terminée, et nous venons de jouer comme le firent nos ancêtres, bien avant nous. Même lieu prestigieux et royal, même terrain, mêmes règles du jeu…
C’est avec plein d’étoiles dans les yeux, d’étonnement et de tristesse que nous quittons cette salle du jeu de paume.

Portfolio


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Lycée des Métiers Gustave EIFFEL (académie de Créteil)