Lycée des Métiers Gustave EIFFEL
Site de l'académie de Créteil

Accueil > Projets pédagogiques > Voyages et sorties pédagogiques > Année 2013/2014 > Exposition sur la Shoah, Janvier/Février 2014

Exposition sur la Shoah, Janvier/Février 2014

jeudi 13 février 2014 par C. DUEZ

SHOAH
L’une des plus grandes catastrophes de l’humanité, celle qui donna – hélas - un sens au mot « génocide ». Aucun membre du Club « N’oublie pas » n’était préparé à cela. Lorsqu’ils ont parcouru les panneaux prêtés pendant deux semaines par le Mémorial de la Shoah, ils ont réalisé avec émotion pourquoi l’histoire de l’Humanité était désormais marquée d’un sceau indélébile.
Certes, tous avaient déjà entendu parler des camps de concentration et d’extermination. Mais beaucoup ne savaient pas comment on en était arrivé là, quand, devant eux, s’étala le processus de mise en place de la Solution finale.

Morts.
Socialement. Ethiquement. Dans les camps. Sous les balles des Einsatzgruppen. Au cours d’expériences monstrueuses. Pourchassés. Honnis. Anéantis.

Morts. Douloureusement.
Parce que les mots ne sauraient dire ce que a été vécu, et qu’il n’est pas de mots pour maudire l’horreur.

Morts. Cruellement.
Mis au ban de la société des hommes à coups d’interdictions, de marginalisations et d’évictions légales. Parce qu’ils étaient Juifs, condamnés à vivre aux marges de la société. Parce qu’un système, une idéologie fondés sur l’antisémitisme et le racisme qui sévissaient à l’époque ont enfanté l’un des plus terrifiants termes qui soit : nazi.

Morts.
En nombre. Exterminés. Déportés. Déshumanisés. Broyés par une machine implacable, organisée, structurée pour fabriquer des corps décharnés, exploités et détruits par un travail harassant, roués de coups et soumis aux plus dures privations et exactions.

Morts.
Transformés en cobayes au nom d’une pseudo-médecine, tués par balle, massacrés par la haine et l’intolérance aussi sûrement que par leurs contemporains.
Cruellement. Douloureusement.

Mais dans les mémoires, vivants.
Vivants.
Parce qu’il y eu des Justes pour risquer leur vie et enrayer la machine.
Parce que le regard des survivants des camps était, et restera, au delà de toute compréhension, dans l’insoutenable.

Pour que nos élèves puissent trouver des réponses et comprendre comment l’homme, la haine, l’intolérance ont pu amener l’homme à cela.

Shoah.

Portfolio


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Lycée des Métiers Gustave EIFFEL (académie de Créteil)