Lycée des Métiers Gustave EIFFEL
Site de l'académie de Créteil

Accueil > Projets pédagogiques > Voyages et sorties pédagogiques > Année 2013/2014 > A l’assaut des versants du Linge, le 12 mai 2014

A l’assaut des versants du Linge, le 12 mai 2014

lundi 26 mai 2014 par CDI

Le temps est couvert aujourd’hui. Le froid nous saisit. La pluie tombe un peu puis de plus en plus fort. Nous nous précipitons dans le mémorial du Linge où s’opposèrent et moururent tant de chasseurs alpins allemands et français, notamment entre juillet et octobre 1915.

Nous regardons un film nous présentant ce site militaire, avant de découvrir les costumes, les armes, le barda que portait chaque soldat ainsi que quelques techniques de camouflage adoptées ici, il y a presque 100 ans. Nous y apprenons, entre autre, une histoire incroyable : des chiens venus d’Amérique du Nord adaptés au grand froid sont venus aider aux transports de matériel dans ces Ballons enneigés des Vosges.

Puis nous entrons au cœur du champ de bataille, dans le lieu même des combats. Les Allemands tenaient cette position stratégique, dominant la Plaine d’Alsace. Ils l’ont savamment équipée, fortifiée, armée afin de la défendre, de la tenir. Les Français, dans leurs tranchées plus simples, en contre-bas, sur les versants, ont essayé de la prendre, en multipliant assauts et offensives. En vain. La violence de ces combats, encore inscrite dans le paysage, fut inouïe et provoquée notamment par les milliers d’obus crachés par des centaines de canons des deux camps.
Nous circulons au cœur de ce célèbre « tombeau des chasseurs », passant de ligne en ligne, de casemate en blockhaus. Des croix sont encore érigées à l’emplacement même où l’on retrouve les corps de ceux qui tombèrent ici. Nous saisissons immédiatement que nous ne sommes pas seulement dans un champ de bataille, mais aussi au milieu d’un cimetière.

Un flocon se met à tomber, un deuxième puis des milliers sûrement. Nous sommes assaillis par deux tempêtes de neige, là, en plein mois de mai. Nous prenons soudainement conscience que bien d’autres avant nous, bien moins habillés, bien moins nourris, ont dû souffrir des difficiles conditions climatiques de montagne. Nous nous interrogeons tous, comment résister au froid glacial, à la neige à plus de 1000 m d’altitude.

C’est avec respect que nous décidons de quitter le Linge, pour poursuivre notre voyage de découverte et de mémoire.


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Lycée des Métiers Gustave EIFFEL (académie de Créteil)